Livresensemble

04.02.2016 | Par Marie Béguin-Knoepfler | Encouragement à la lecture | Collaboration | Ecole et bibliothèque | Outils de travail

Comment le canton de Neuchâtel encourage la collaboration école-bibliothèque.

Par Marie Béguin-Knoepfler
Marie Béguin-Knoepfler occupe depuis 2014 le poste de chargée de mission pour l’enseignement de la lecture pour l’ensemble de la scolarité obligatoire (50%). Licenciée ès lettres, elle est détentrice d’un certificat d’aptitudes pédagogiques et d’un certificat en administration publique. Elle a travaillé en tant que cheffe de projets à la HEP-BEJUNE et a enseigné dans différentes écoles secondaires et professionnelles du canton de Neuchâtel.

Un programme de collaboration dans une école régionalisée
Depuis la rentrée 2012, l'école neuchâteloise est organisée selon un partage de compétences entre le Service cantonal de l'enseignement obligatoire (SEO) et 13 centres scolaires régionaux. Le SEO donne la ligne pédagogique tandis que les centres scolaires, chacun placé sous une direction unique pour les 11 années de l'école obligatoire, gèrent les tâches de proximité. La réforme a donné une autonomie plus importante aux régions.
 
Le programme de collaboration Livresensemble (ci-dessous « le programme ») s'inscrit dans cette nouvelle organisation en développant un partenariat entre le SEO et les centre scolaires. Il s'appuie sur les structures régionales tout en favorisant au niveau cantonal la mutualisation des bonnes pratiques entre centres. Il apporte un soutien financier et organisationnel aux centres scolaires mais laisse à ceux-ci la liberté de soumettre ou non des projets et le cas échant, leur confie leur mise en œuvre dans le terrain.
 
Il s'adresse aux élèves du cycle 3 (9e-11e années selon HarmoS) qui sont tous localisés dans un bâtiment doté d’une bibliothèque scolaire régionale et bénéficient ainsi d'un accès facilité aux livres. 

Visées institutionnelles et objectifs élèves
Le programme vise à valoriser le rôle des bibliothécaires des centres scolaires dans la promotion de la lecture et à améliorer leur visibilité au sein des écoles. Le statut des bibliothèques scolaires et leur utilisation au quotidien sont assez variables pour des raisons historiques, financières et organisationnelles. Par le biais des projets soutenus par le Service de l'enseignement leur rôle est institutionnalisé auprès des directions et des enseignants.
 
Le programme vise également à encourager la collaboration entre enseignants et bibliothécaires et en amont une planification commune des projets. En posant comme exigence que les enseignants et bibliothécaires déposent conjointement leur projet et élaborent ensemble un budget, le programme permet d'instaurer une meilleure coopération entre école et bibliothèque.
 
Indirectement – par l'intermédiaire des différents projets subventionnés – le programme cherche également à atteindre des objectifs d’apprentissage pour ses ultimes bénéficiaires, les élèves. Les intentions diffèrent évidemment de projet en projet mais on peut relever quelques constantes. Tous les projets visent ainsi cinq grands objectifs:

  • encourager les lectures personnelles des élèves en proposant un choix varié de livres récents,
  • impliquer les élèves dans la constitution et la promotion du fond de la bibliothèque,
  • augmenter la fréquentation libre de la bibliothèque scolaire par les élèves non-utilisateurs,
  • renforcer l'emploi de la bibliothèque comme outil d'apprentissage,
  • stimuler le recours aux bibliothécaires comme personnes-ressources.
 
Cadre réglementaire et financier
Un règlement fixe le contour juridique du programme dans trois grands domaines: il détermine tout d'abord la procédure et des critères de sélection, il arrête également la participation financière du SEO et la procédure de remboursement, il indique enfin les bilans et évaluations à fournir en fin de projets.
 
Une des spécificités du programme réside dans la procédure de sélection qui se fait sous forme d'un appel à projets. Les enseignants et bibliothécaires intéressés déposent ainsi leurs propositions détaillées accompagnées d'un budget jusqu'à fin octobre. Ils doivent respecter un certain nombre de critères formels et doivent indiquer quelle trace leur projet laissera au sein du collège. C'est sur cette base qu'un jury, composé d'un inspecteur de l'enseignement obligatoire, d'un directeur adjoint au cycle 3, d'un enseignant et d'un bibliothécaire extracantonal, vérifie le respect des critères d'appréciation et sélectionne les projets qui seront retenus en conformité avec le budget alloué au programme.

D'un point de vue financier, la participation du SEO est plafonnée à CHF 2'000.-- par projet. Les éventuels coûts supplémentaires sont à la charge de l'école. À sa clôture, chaque projet doit faire l'objet d'un bilan composé d'un décompte final, d'une évaluation des enseignants et de manière facultative d'une évaluation des élèves.

Catalogue de propositions
Un catalogue de propositions regroupe une collection d'idées récoltées dans les différentes écoles et insitutions de Suisse romande et adaptées aux visées du programme. Le catalogue sert ainsi à aiguiller les personnes intéressées et permet d'ancrer clairement les activités dans le Plan d'études romand (PER). Chaque proposition définit les objectifs d'apprentissage visés et décrit les tâches de chacun.

En 2014-15 neuf propositions donnaient des idées d'activités principalement aux enseignants de français mais aussi de sciences humaines, avec la participation possible d’enseignants d'informatique et d'arts visuels. 

Proposition n° 3 : Livres mystères
Sur la base d'indications données par les élèves, le bibliothécaire propose à chaque élève un livre correspondant à ses goûts mais dont les jaquettes ont été masquées par du papier; les élèves créent la 1ère et 4e de couverture du livre qu'ils auront lu.

(Programme LivresEnsemble, Collaboration Ecole-Bibliothèque, Catalogue de propositions 2015)
Exemple :
Livres-mysteres.png
Tous les travaux réalisés par les élèves de 9MA3 du Cercle scolaire de Colombier et environs >
 
Proposition n° 8 : 1,2,3 partages !
Une classe s'inscrit au projet 1, 2, 3 albums de l'association Livrealire et embarque pour un "voyage-lecture intergénérationnel". La classe se rend dans la bibliothèque, le bibliothécaire présente les albums sélectionnés à la classe. Les élèves lisent les albums (environ 1 mois) puis choisissent celui sur lequel ils souhaitent travailler pour une interview. Ils préparent soigneusement le questionnaire qu'ils réaliseront auprès d'un membre de leur famille. Une fois le questionnaire validé par l'enseignant, chaque élève apporte son album à la maison pour mener son interview. Les élèves vont ensuite à la rencontre de résidents d'un EMS afin de leur lire des albums, de débattre avec eux (prévoir éventuellement plusieurs visites). Les élèves transcrivent leurs interviews et rédigent un petit compte-rendu des rencontres. Ils élisent les 3 meilleurs albums de la cuvée.
 
(Programme LivresEnsemble, Collaboration Ecole-Bibliothèque, Catalogue de propositions 2015)

Exemple d'une présentation :
 
1-2-3-partages.jpg
 
En 2015-16, le catalogue s'enrichit de trois nouvelles propositions mettant encore davantage l'accent sur l'interdisciplinarité, avec deux projets français-sciences expérimentales et un projet français-arts de la scène. La collaboration se fait dès lors non seulement entre enseignants et bibliothécaires mais également entre enseignants de champs disciplinaires différents.
 
Proposition n° 9 : Le théâtre c'est (dans ta) classe !
Proposé par le théâtre Am Stam Gram, ce projet permet d'aborder autrement le texte de théâtre. Les élèves reçoivent et lisent un texte inédit, écrit spécialement à leur intention par un auteur contemporain. Comédiens et metteurs en scène s'en emparent et le texte se mue en théâtre joué dans la salle de classe. Puis les élèves vont, à leur tour, s'exercer en groupe à mettre en bouche et en voix une pièce du répertoire classique ou contemporain proposé par leur bibliothécaire.

Propoistion n° 10 : Livresensciences 1: romans et sciences, deux approches incompatibles ?
Les élèves partent en bibliothèque à la recherche de romans qui touchent au domaine des sciences. Ces derniers sont lus et étudiés selon les angles des deux disciplines.

Proposition n° 11 : Livresensciences 2: Ma bibliothèque idéale de chercheur
Avec l'aide du bibliothécaire, les élèves sélectionnent parmi la documentation scientifique les ouvrages qui vont alimenter le fond documentaire de leurs bibliothèques de collège. Documentaires thématiques, encyclopédies, magazines scientifiques sont passés au crible pour mettre en valeur les meilleurs.

(Programme LivresEnsemble, Collaboration Ecole-Bibliothèque, Catalogue de propositions 2015)
 
Si l'immense majorité des projets déposés reprend ou adapte légèrement les propositions clé en main, d'autres idées n'émanant pas du catalogue sont toujours les bienvenues. Le catalogue n'est donc nullement un passage obligé pour le dépôt de projets. Le programme s'enrichit ainsi lui-même puisque les comptes-rendus d'expériences et matériels – bibliographies, procédures, séquences – viennent compléter à leur tour le programme de l'année suivante et nourrissent le site internet www.lireplus.ch faisant de ce programme un lieu d'échange et de mutualisation.
 
Bilan 14-15 et évolution 15-16

 

Année 14-15

Année 15-16

Nombre de projets retenus 20 27
Nombre de centres participants 7 11
Nombre de classes 371 711
Nombre d'intervenants extérieurs 7 Env. 11
Nombre de classes bénéficiant d'intervenants extérieurs 21 60
Budget /comptes CHF 28'810.-/
CHF 27'267.55
CHF 34'620.-/ 
 
1 Sans compter la participation indirecte des classes en tant qu’auditrices ou spectatrices.
 
On constatera au vu des chiffres présentés ci-dessus que le programme remporte un succès grandissant avec une progression marquée, que ce soit en nombre de centres participants, en nombre de projets retenus et en nombre de classes et d'enseignants concernés. On notera également une tendance vers une plus forte implication d'intervenants extérieurs, évolution due surtout à la forte demande suscitée par le projet "le théâtre c'est (dans ta) classe" impliquant le concours de comédiens.
 
Le programme comporte aussi ses fragilités. Le programme est en effet dépendant des conditions-cadres des bibliothèques et du statut et de la personnalité des bibliothécaires. Or, il existe de grandes disparités à tous les niveaux entre centres scolaires : en l’absence d’un cadre cantonal, les effectifs des bibliothécaires, les infrastructures, les heures d'ouverture et les fond à disposition sont très différents d’une école à l’autre. Or, pour s’engager dans des projets soutenus par le programme, les bibliothécaires doivent disposer de temps et de moyens minimaux pour concevoir, communiquer et assurer le suivi. Il serait paradoxal que faute de conditions-cadres suffisantes des centres scolaires renoncent à participer à un programme qui entend précisément leur offrir un soutien logistique et financier.
 
Conclusion
Après une année et demie d’existence, il est encore tôt pour tirer un bilan complet. Il semble toutefois que le programme déploie plusieurs effets positifs :
 
  •  il développe un partenariat dont tous les acteurs tirent bénéfice ;
  • il est un incubateur d'idées et une source de motivation pour les enseignants et les bibliothécaires ;
  • il encourage des projets modestes mais porteurs ;
  • tout en s'inscrivant dans un cadre cantonal, il laisse suffisamment d’autonomie aux acteurs pour s’adapter aux réalités régionales.
 
Pour toutes ces raisons, nous espérons que le programme pourra se poursuivre ces prochaines années, voire se développer pour être accessible à d’autres années de la scolarité obligatoire, notamment au cycle 2.
 
Marie Béguin
Chargée de mission pour l’enseignement de la lecture

RÉPUBLIQUE ET CANTON DE NEUCHÂTEL
Département de l'éducation et de la famille
Service de l'enseignement obligatoire – SEO
 
Programme LivresEnsemble (pdf) >
Informations et documents utiles >