Les livres appartiennent-ils au passé ?

12.02.2016 | Par Jeanne Froidevaux Müller | La Commission informe

La Commission des bibliothèques du canton de Berne s'est montrée inquiète suite à une interview parue début février dans la NZZ am Sonntag.

Dans une interview publiée dans la « NZZ am Sonntag », Rafael Ball, directeur de la bibliothèque de l’ETH Zurich, déclare qu'internet a rendu superflues les bibliothèques. « Les bibliothèques ne font qu’accumuler des contenus. Ce concept ne fonctionne plus à l’heure de l’internet. On n’a plus besoin de bibliothèques quand on cherche des contenus. » Et il soutient même qu’une personne qui n’a pas accès à une bibliothèque est potentiellement plus cultivée qu’une personne qui a accès à une bibliothèque mais non pas à l’internet : « Je connais le directeur d’un centre de recherche allemand, qui dit que, tout au long de sa carrière, il n’a jamais mis les pieds dans une bibliothèque. » (NZZ am Sonntag, 07.02.2016)
 
Inquiète face aux conséquences négatives que ces propos pourraient avoir pour les bibliothèques communales et scolaires, la Commission des bibliothèques du canton de Berne a décidé de rédiger une prise de position :
 
La Commission des bibliothèques du canton de Berne regrette la publication de cette interview. Elle se distance des propos de M. Ball, qui reflètent une vision superficielle, indifférenciée et en partie erronée. Le directeur de la bibliothèque de l’ETH a sans doute souhaité lancer un débat, mais ce débat est déjà en cours, et ceci depuis un bon moment. Or, les bibliothèques publiques sont tout à fait conscientes des défis qu’il s’agit de relever.
 
Depuis des années déjà, la Commission des bibliothèques du canton de Berne est engagée dans des réflexions sur l’avenir des bibliothèques, tâchant d’encourager les bibliothèques publiques et scolaires du canton dans la mesure du possible. Elle a observé des changements d’envergure et sait que la majorité des bibliothèques sont en train de se positionner en tant que centres d’information et de communication. Grâce à la diversité de leurs offres et services, enfants, adolescents et adultes bénéficient d’un accès libre à l‘information. Les bibliothèques s’engagent depuis longtemps à inspirer le goût de la lecture à la jeune génération et s’investissent pour que les enfants et adolescents deviennent des adultes capables de reconnaître des informations fiables – sous forme numérique ou imprimée – et d’en faire un usage adéquat. Des adultes capables de se faire une opinion différenciée et de mener des débats en citant des arguments bien fondés.
 
Il est à espérer que les provocations de M. Ball, malgré la position que celui-ci détient, n’influenceront pas trop l’opinion publique et le monde politique et que les bibliothèques, et en particulier les bibliothèques communales et scolaires, n’auront pas à en souffrir durablement.
 
Jeanne Froidevaux Müller, Co-présidente de la Commission des bibliothèques du canton de Berne

Vers la prise de position de la Commission des bibliothèques en langue allemande >

 
Plus sur les sujets suivants