Shared Reading

09.08.2018 | Encouragement à la lecture | Personnel | Animations| Formation et perfectionnement| Lecture à voix haute| Shared Reading

Ou : Le plaisir de lire ensemble

Développée et exercée en Angleterre, la pratique du Shared Reading (lecture partagée) est également en train de s’établir avec grand succès dans les pays germanophones où, jusqu’à ce jour, plus de 2’500 personnes se sont déjà familiarisées avec cette façon particulière de lire, mise en œuvre non seulement dans des bibliothèques, des foires du livre et des festivals de littérature, mais aussi dans les hôpitaux et les centres pour personnes âgées.
 
Au centre des séances : la lecture à voix haute d’histoires ou poèmes choisis, suivie de discussions permettant aux membres du groupe d’exprimer leurs pensées et sentiments.
 
« Il s'agit avant tout de mettre en rapport la littérature et sa propre vie, ses propres émotions. »
Deutschlandradio Kultur

Les séances sont animées par une personne formée, un « facilitator », qui entame la lecture à voix haute. Par la suite, les participant-e-s commentent ce qui a été lu, évoquent leurs associations et discutent entre eux. Par la suite, ce sont des participant-e-s qui poursuivent la lecture à voix haute. Cet élément, auquel on attache une grande importance, permet à la fois aux personnes qui n'aiment pas parler pendant les discussions de jouer quand même un rôle actif lors des séances et il montre que chacun lit un texte différemment – et le comprend différemment.
 
En Suisse, les bibliothécaires germanophones intéressées pourront désormais aussi s’initier à cette nouvelle pratique de la lecture en suivant une formation de facilitator auprès de la SAB/CLP, ceci gratuitement, car l’association a obtenu une contribution financière de la Confédération à cet effet. Les participant-e-s reçoivent également du soutien pour la mise en place de cercles de lecture.