Etude Pisa 2018

20.01.2020 | Encouragement à la lecture

Le Syndicat des enseignants romands postule la nécessité d'agir dans les domaines de la lecture, de l’éveil précoce et de l'utilisation des technologies numériques dans les écoles.

Le Syndicat des enseignants romands SER se réjouit des résultats positifs que les élèves de 15 ans ont obtenus au test PISA en 2018 en mathématiques et sciences naturelles, car dans ces deux domaines, la Suisse se situe nettement au-dessus de la moyenne de l'OCDE. En revanche, il signale que la performance moyenne en lecture n'est pas satisfaisante.
 
Après 2000 et 2009, la lecture a été testée pour la troisième fois de manière approfondie en 2018. Comme en 2015, la Suisse ne se situe que dans le milieu de la fourchette et, avec 487 points, elle se situe clairement derrière des pays de référence comme la Finlande (520) ou l'Allemagne (498). En outre, depuis 2009, les compétences en lecture ont chuté de 8 points en Suisse, ce qui, selon le SER, reflète une tendance claire. De plus, environ un quart (24 %) des élèves testés n’a pas atteint la compétence minimale en lecture, ce qui correspond à une augmentation statistiquement significative de 4 points de pourcentage.
 
D’après le SER, les résultats de l’étude PISA soulignent également la nécessité urgente d'agir dans le domaine du soutien du développement linguistique proposé aux enfants de langue étrangère défavorisés sur le plan socio-économique. Ceci parce que les résultats de plusieurs pays, dont le Canada, l'Estonie, l'Australie et l'Irlande, montrent clairement que les jeunes défavorisés qui bénéficient d'un soutien suffisant sont capables de développer des compétences en lecture supérieures à la moyenne de l'OCDE. 
 
Etant donné que la formation aux Médias, images et technologies de l’information et de la communication (MITIC) en Suisse est nettement inférieure à la moyenne de l'OCDE, le SER voudrait que la Suisse fasse aussi plus dans ce domaine. Il recommande de ne plus travailler avec des budgets spéciaux ponctuels, mais d'investir en permanence dans l'utilisation des technologies numériques dans les écoles. En outre, il stipule que les démarches ne doivent pas se limiter à l'achat d'équipements, mais qu’il faudrait également investir dans la formation initiale et continue des enseignant-e-s ainsi que dans la création de matériel pédagogique.
 
(Source : Communiqué du SER du 03.12.2019)
Plus sur les sujets suivants