Nouvelle présentation des ouvrages documentaires pour adultes à la Bibliothèque de la Ville de Bienne

20.03.2013 | Par Catherine Taillard | Collections | Les bibliothèques informent | Désherbage | Présentation des collections

Désormais, à la bibliothèque de la Ville de Bienne, les documentaires pour adultes ne sont plus présentés par supports mais par thèmes. Ce changement fait partie de plusieurs mesures qui ont été prises pour valoriser le fonds des ouvrages documentaires et améliorer le nombre de prêts.

Par Catherine Taillard
Formée à la Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds, puis à la Bibliothèque de la Musik-Akademie à Bâle, Catherine Taillard travaille depuis 16 ans à la Bibliothèque de la Ville de Bienne. Elle a suivi différentes formations continues dont le Certificat en gestion de bibliothèque et documentation (CGDB, Fribourg 2008/9) et des cours de gestion de projet. Outre l’achat des documentaires, elle est responsable de formation (apprentis, stagiaires, étudiants HES) et soutient la direction dans différents projets.
L’origine de ce projet remonte aux préoccupations suivantes: baisse des statistiques de prêt, rayonnages trop chargés, nouveau type d’abonnement basé sur le nombre d’emprunt et non plus sur le type de document, mauvaise signalétique et non respect des proportions entre fiction et documentaire selon les normes de la CLP, c’est-à-dire environ 55 % de documentaires et 45% de romans en libre-accès au lieu de l’inverse.

Nos objectifs prévoyaient les points suivants :
  1. mieux cibler l’offre, grâce à la politique d’acquisition et surtout la mise en place d’une politique de conservation
  2. mieux présenter le fonds, en l’aérant (désherbage intensif), en ajoutant des rayonnages penchés (livres mieux présentés) et mettant en avant ce fonds (expositions régulière, coups de cœur, etc.)
  3. intégrer les films, les CD-ROMs et les CD audio documentaires directement aux livres
  4. améliorer la signalétique
Concernant le premier point, nous avons créé une politique de conservation. Nous avons repris les 22 thèmes figurant dans notre politique d’acquisition et pour chaque thème avons défini les critères permettant de sélectionner les ouvrages à éliminer, à mettre en magasin, à garder. Nous avons établi 4 niveaux (du 1 : à garder pour l’éternité au 4 : à jeter immédiatement) qui figurent directement dans le catalogage des nouvelles acquisitions (uniquement les 3 premiers niveaux, naturellement !).

Concernant les rayonnages penchés, nous y avons renoncés vu leur prix. Nous gardons donc pour l’instant nos rayonnages en l’état mais nous avons décidé de présenter plus de livre de face grâce à des petits présentoirs. Nous avons procédé à un désherbage massif (un tiers du fonds) durant plus d’une année et demie, c’est-à-dire 10'000 titres répartis entre quatre collègues. Le premier critère de sélection était la date d’édition du livre : tout livre édité antérieurement à 2000 était regardé avec suspicion. Nous avions prévu des fiches colorées différenciant les livres à éliminer de suite, ceux à garder pour un futur marché aux puces (nous en organisons 4 par année), ceux à mettre en magasin, ceux à remplacer et ceux à remettre en rayon. Après plusieurs mois de désherbage intensif, nous avons procédé à un regroupement de certaines localisations où il n’y avait plus que quelques livres qui se couraient après.

Les films documentaires ont également  fait l’objet d’un intense désherbage en remplaçant les vidéos par des DVD. Les CD-ROM, les films, et livres audio documentaires ont été rééquipés avec des boîtes pour DVD. Nous avons ajouté 2 logos, un pour les CD-ROM et un pour les livres audio afin de facilement les différencier.

L’amélioration de la signalétique était l’objet d’un autre projet général de la bibliothèque et y a été englobé. Après réflexion nous avons proposé de ne mentionner que le nom des thèmes sur les grands panneaux prévus et de garder le classement fin (CDU « maison ») pour la signalétique au rayon. Comme nos clips SBD étaient passablement jaunis, nous avons voulu les remplacer mais le modèle existant ne se fait plus. Nous avons opté pour l’achat d’une « P-touch », imprimante qui permet de fabriquer des bandes autocollantes avec le texte que l’on veut.
P1030323.JPG

Le plus grand débat a naturellement concerné la création des thèmes. Nous avons cherché comment différentes bibliothèques avaient résolu ce problème, comme la Stadtbibliothek Winterthur, la Kantonsbibliothek Baselland, la GGG Basel, la médiathèque de Sierre, etc. Nous voulions quelque chose correspondant aux questions posées par nos usagers, facilement compréhensible et mis dans un ordre logique. La CDU s’est donc retrouvée quelque peu éclatée. Par exemple sous le thème « Société » qui est peut-être le plus flou, se trouvent aussi bien des ouvrages sur les médias, l’éthique, la sociologie que l’ethnographie. Sous le thème « Nature-animaux » nous avons entre autre regroupé les CDU 5 et 6 concernant les animaux. Nous avons aussi créé un thème régional «  Région Bienne » fortement demandé par le public.

Au final, nous avons retenu 25 thèmes que nous avons tentés de placer dans un ordre logique. Par exemple, nous avons mis les cours de langues près de la formation, qui est elle-même est à côté de la psychologie. Nous avons aussi débattu de l’opportunité de coller une étiquette avec le thème sur les documents. L’équipe était partagée. Finalement nous avons opté pour un étiquetage minimum, à savoir un petit point rond autocollant avec le numéro du thème afin d’aider le personnel des rangements:
P1030325.JPG

En effet ce numéro n’est repris nulle part pour le public, il est seulement interne. Afin que les thèmes soient visibles dans notre catalogue nous avons effectué une conversion informatique des données qui a nécessité quelques corrections manuelles.

Le déménagement des 20'000 documentaires a été réalisé en 4 jours en octobre 2012, sans fermeture de la bibliothèque et de surcroit en parallèle à une grande animation la même semaine, ce que, après expérience, nous déconseillons vivement ! En bref c’était une sorte de chaos organisé, mais tout a pu être mis en place avant la fameuse animation.

Il est encore un peu tôt pour tirer un véritable bilan de ce changement. En particulier, nous n’avons pas encore de statistiques significatives. Nous devrons encore attendre quelques mois pour voir si le nombre de prêts s’améliore ainsi que le taux de rotation des documents. Ce que nous constatons directement, c’est que les usagers habitués à la CDU sont quelque peu désorientés par ce nouveau système, mais après avoir repéré leurs sujets de prédilection, ils sont finalement plutôt satisfaits. Un certain nombre d’usagers sont agréablement surpris de trouver un film ou un CD-ROM directement à côté des livres sur un thème. A suivre…

catherine.taillard@bibliobiel.ch

Plan des thèmes documentaires >

Note globale: 0 (0 avis)