De nouveaux visiteurs et un petit chaos

19.02.2014 | Par Susanne Stuck-Stalder | Utilisation | Les bibliothèques informent | Ecole et bibliothèque | Espace bibliothèque

Depuis un peu plus de trois ans, la bibliothèque de l’école primaire d’Evilard est aussi ouverte aux enfants qui fréquentent l’école à journée continue.

Par Susanne Stuck-Stalder
Susanne Stuck-Stalder travaille depuis plus de vingt ans à l’école primaire d’Evilard. Depuis quelques années, elle enseigne surtout le français et le berndütsch comme branches facultatives et donne des leçons d’allemand aux élèves francophones âgés de onze et douze ans.
« Mais qu’est-ce qui s’est de nouveau passé dans « ma » bibliothèque ? » je murmure ce vendredi matin. Dans la partie consacrée à la lecture, qui n’offre déjà pas trop de place quand elle est bien rangée, on trouve des coussins et des bancs en désordre, quelques livres traînent encore par terre, d’autres ont été poussés avec élan dans les étagères. Les tables sont couvertes de petits papiers et lorsque je déplace les coussins en cuir, je découvre un véritable nid de hamster rempli de miettes, de morceaux de chocolat, de bouts de papier alu…

Or, depuis un peu plus de trois ans, notre bibliothèque est également ouverte à l’école à journée continue, qui a été installée au même étage. A part les heures d’ouverture pendant la grande pause, avec prêt de livres, et les activités qui ont lieu pendant les leçons (expliquer la bibliothèque / écouter un conte / les élèves de la sixième classe lisent des livres à leurs filleuls de la première classe / nous invitons des écrivains comme Lukas Hartmann  ou Hubert Ben Kemoun dans le cadre de la « bataille des livres » / du quiz littéraire / de la nuit du conte / puce de livres etc.), les élèvent qui fréquentent l’école à journée continue peuvent utiliser la bibliothèque de 12h00 à 17h30.
 
Evilard2.jpg

Les personnes qui s’occupent des enfants à l’école à journée continue sont contentes de pouvoir envoyer quelques enfants à la bibliothèque, car ainsi elles sont plus tranquilles pendant qu’elles aident les autres à faire leurs devoirs. Et les enfants – les jeunes et les plus âgées – aiment découvrir de nouveaux livres. Mais ce n’est qu’une petite partie des enfants de l’école à journée continue qui fréquente la bibliothèque, peut-être environ un quart. Seuls ou en petits groupes, ils feuillètent des albums ou des bandes dessinées ou se plongent dans un texte passionnant. Assez souvent, ils regardent et lisent le souffle coupé. Parfois, un petit trouble-fête arrive qui veut jouer à cache-cache derrière les étagères…

Evilard4.jpg
 
Et comment je gère cette situation? Me suis-je habituée au fait de devoir partager la bibliothèque, au léger désordre, qui règne depuis ? Au début, j’ai rangé chaque matin, grincheuse. Puis, je me suis plainte auprès du directeur de notre école. Maintenant, si, à mon avis, le désordre est trop grand, j’écris un mot que je mets sur la table du personnel de l’école à journée continue. Mais depuis que la nouvelle responsable est en fonction, ceci n’est que rarement nécessaire.

Au fond, il est positif que la bibliothèque soit toute la journée ouverte aux enfants en particulier à ceux qui n’ont pas accès à des livres chez eux.
 
Schule-Evilard.JPG

Et qu’est-ce qui vaut plus, une bibliothèque bien rangée mais peu fréquentée ou des enfants qui créent un petit chaos mais découvrent un nouveau monde ?

Susanne Stuck-Stalder